Discours d’Investiture du President Danny Faure le 16 Octobre 2016, State House

Discours d’Investiture du President Danny Faure le 16 Octobre 2016, State House

Discours d'Investiture du President Danny Faure le 16 Octobre 2016, State House

Monsieur le Président James Michel Monsieur le Président Mancham Madame la Chef Juge Monsieur le Président de la Cour d’Appel Mesdames et Messieurs les Ministres Excellences Mesdames et Messieurs les Chefs de Missions diplomatiques Distingués Invités Chers Frères et Sœurs Seychellois,   C’est en toute humilité que je m’adresse à vous aujourd’hui. C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre aujourd’hui. Car c’est une nouvelle génération qui vient prendre la barre avec la génération précédente qui a mené la lutte pour l’indépendance nationale, bâti la nation seychelloise et créé une société moderne. Je reconnais que pour arriver là où nous sommes aujourd’hui, beaucoup de monde ont travaillé dur et consenti d’énormes sacrifices. Nous sommes venus de loin, voire de très loin. Ce faisant, je leur exprime un Grand Merci. Au nom de la Nation seychelloise, je voudrais rendre un hommage au Président Mancham, au Président René et au Président Michel, pour le rôle de leadership qu’ils ont joué. Je voudrais saisir également cette occasion pour saluer le peuple seychellois pour la contribution qu’il a apportée pour faire des Seychelles ce qu’elles sont aujourd’hui. Monsieur le Président Michel, cela fera exactement 31 ans ce mois-ci depuis que, Ministre de l’Education à l’époque, vous me donniez la chance de partager mes connaissances avec les enfants et les jeunes Seychellois. Merci Monsieur le Président de cette opportunité qui en a ouvert d’autres, non seulement pour moi, mais aussi pour des milliers d’autres  jeunes de notre pays. Durant notre parcours parsemé de multiples défis pour une petite nation comme la nôtre, j’ai appris avec vous que nous devons toujours gardé le regard fixé sur ce qui est plus grand que nous, c’est à-dire le bien-être de notre peuple et de notre pays. Pendant votre présidence, les Seychelles ont connu une transformation économique sans précèdent. Vous avez durement travaillé pour offrir aux Seychelles la place qui est la leur dans le monde. Avec le temps, beaucoup sera dit et écrit sur ce que vous avez fait pour les Seychelles et les Seychellois. Il est évident que votre œuvre continuera à être d’actualité par-delà le temps. Aujourd’hui, après 39 ans de présence au Conseil des Ministres et douze ans comme Président de la République, je voudrais vous remercier pour votre don de soi, votre travail dur et votre dévouement au service du peuple seychellois. Je me joins à la Nation seychelloise pour vous souhaiter le meilleur pour votre retraite et pour que vous jouissiez de tout le respect que vous méritez.     Chers frères et sœurs Seychellois, je crois en notre Nation. Je crois en notre Seychelles. Je crois en une Seychelles à jamais unie, libre et fière. Aujourd’hui, ces Seychelles que nous aimons tous, nous offrent une occasion extraordinaire de regarder l’avenir avec confiance et optimisme. Ces Seychelles auxquelles nous croyons tous, invitent chacun de nous à nous mettre ensemble pour surmonter les divergences et les obstacles qui nous divisent encore. Souvent, sans nous en rendre compte, nous devenons victimes de notre passé, et nous nous sentons pris au piège de la politique du passé. Je comprends ça. Au cours de ces derniers 39 ans, les Seychelles se sont développées. Elles ont progressé. Pour beaucoup de nos concitoyens, le Gouvernement a beaucoup œuvré pour rendre leur vie heureuse. Par contre, il reste des frères et sœurs qui croient qu’il est la cause de leurs malheur et de leurs souffrances. A à ceux-là, je présente aujourd’hui mes sincères excuses. Comme votre Président, je pense que pour que les Seychelles réalisent son unité nationale dans la plénitude du terme, nous devons nous engager dans un processus de réconciliation véritable. Nous accomplirons beaucoup comme une Nation et un Peuple unis, si nous surmontons ce qui nous divise. Faisons de nos divergences politiques la force qui fait vibrer notre démocratie et non l’obstacle qui l’étouffe. Nous devons prendre la  diversité de notre unité comme une nouvelle force qui renforcera  l’unité nationale que nous recherchons pour notre Seychelles. Chers frères et cher Peuple seychellois, les Seychelles sont plus grandes que nous. Notre drapeau national est plus grand que nous. Les Seychelles sont notre vraie patrie. Et dans cette Seychelles nous avons chacun une place. Chacun de nous peut faire une interprétation différente des résultats électoraux. Mais ce qui est evident  c’est que le peuple seychellois nous invite à dialoguer et à travailler ensemble. Telle est sa volonté. C’est dire qu’aujourd’hui, plus que jamais, nous devons travailler ensemble pour le bien de notre peuple et des Seychelles. Je suis prêt à travailler avec la nouvelle législature. J’ai informé le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Patrick Pillay, qu’en accord avec l’article 92 de notre Constitution, je m’adresserai le mardi 18 octobre à la Chambre où j’ai dû reste commencé ma carrière politique, il y a 23 ans. Ce sera l’occasion pour moi de parler du programme de politique générale du gouvernement. Chers frères et cher Peuple seychellois, je suis un produit du SPUP, ce parti des pauvres et des travailleurs qui a mené la lutte pour l’indépendance nationale. Nous n’avons pas encore réalisé l’intégralité de la vision qu’il avait conçue pour les Seychelles. Pour éliminer la pauvreté, le peuple doit être en effet au centre du développement des Seychelles. Les principes qui sous-tendront avec force l’application de notre programme de développement sont : la justice, l’égalité de chance, la justice sociale et la redistribution des richesses. Je mettrai tout en œuvre pour que notre politique reflète ces principes. Cher frères et cher Peuple seychellois, je crois au principe de faire du bien à nos frères et sœurs. Si chacun à son tour fait du bien, la société tout entière en sortira heureuse. Pour cela, nous devons tous nous départir de la méchanceté, des actes malicieux et des insultes qui nous abaissent aux yeux du Créateur. Je crois en une Seychelles dans laquelle aucun de nos citoyens ne sera laissé à l’abandon. Une Seychelles de compassion, une Nation respectueuse de la dignité de tout un chacun et où personne n’est au-dessus de la loi qui est appliquée à tous sans exception. Je crois fermement dans un système de protection sociale universel qui est le socle du maintien de la cohésion sociale et l’harmonie, et qui reste la condition d’une paix durable.   Je crois dans une Seychelles où il y a de la place pour une coexistence des idées contraires et en tant que nation, nous sommes prêts à élargir les espaces pour que les idées et opinions différentes puissent être entendues et respectées. Et comme notre Constitution l’exige, nous allons assurer l’accès à l’information à nos citoyens. Je crois en l’honnêteté, l’intégrité et la franchise. Si un citoyen pense qu’il a une plainte à faire ou détient la preuve d’une mauvaise conduite où la loi est enfreinte, ou bien les droits humains de son prochain sont violés ou abusés, il ou elle doit, sans crainte, en référer aux autorités compétentes afin que le droit soit r…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>